- Atelier aquarelle, Accueil, Non-classé

J’avais mis un peu de côté mes tentatives d’aquarelle, je sais c’est pas bien…

Je n’en ai pas parlé sur ce blog, car ce n’est pas vraiment l’objet ici. Mais voilà, j’ai commencé un bullet journal l’année dernière et j’avoue que cela m’aide à m’organiser et à faire plus de choses.Vous allez me dire : Kézako bullet journal ?

Le bullet journal (bujo pour les intimes) est un système d’organisation alliant  agenda et  gestion de tâches. Quand on a l’habitude de noter les choses sur des morceaux de papier un peu partout, voir de ne pas noter une idée parce qu’on n’a pas de papier, de stylo, le bujo devient une arme ultime. Il permet de regrouper toutes ses idées, ses todolists, de poser une idée sur le papier et d’être sur de la retrouver sans chercher. Tout se trouve et se retrouve au même endroit.

Autre intérêt du bullet journal par rapport à un agenda classique, c’est  de créer ses pages soit-même comme on le veut. On commence sur un carnet vierge et on crée les pages   au fur et à mesure de nos besoins. Aucune monotonie ou routine puisque l’on peut changer la présentation comme on le souhaite. On peut faire un bujo minimaliste ou décoré, c’est comme on veut. Il y a tellement de belles pages sur pinterest que cela donne envie de mettre des jolis dessins partout, même si ce n’est pas le but principal.

De mon côté, j’utilise mon bujo pour noter mes rendez-vous, quelques listes de séries à suivre, de films à voir, de livres à lire… Mais cela m’aide surtout dans mes projets d’écriture au jour le jour pour me rappeler le texte à retravailler le lendemain, les idées à ajouter etc.

Le bujo est un outil encore plus utilise quand on l’a toujours avec soi. Au début, je le laissais chez moi sur la table de salon et je l’ouvrais le soir pour le mettre à jour. Je me suis vite rendu-compte que ne pas l’avoir en permanence sous la main en diminuer  l’intérêt.

Le concepteur du bullet journal Ryder Carroll.

Plus d’infos sur le net :

Pour en revenir au sujet de ce billet, … On parle de recettes, mais il faut faire aussi attention à perdre quelques kilos superflus. J’ai donc créé une page de suivi de poids dans mon bujo et j’ai ajouté ce petit dessin à l’aquarelle dont j’ai trouvé l’idée sur pinterest. Les pseudos régimes c’est jamais vraiment passionnant, mais au moins la page de suivi est déjà nettement plus jolie et accueillante 🙂

- Recettes salées, La fourchette verte

Oui, cela fait un peu bizarre de voir le mot vegan à côté de bourguignon. J’avoue que lorsqu’on devient vegan, on change ses habitudes alimentaires et du fait on range aux oubliettes toute idée de plat carné. Pourtant les plats carnés végétalisés ont un gros avantage, celui de montrer que l’on peut continuer à faire nos recettes typiquement régionales ou françaises en version cruelty free et  régaler une tablée mixivore. (oui c’est nouveau, je viens de l’inventer !!) Il y a toujours moyen de faire autrement les choses 🙂 Sans oublier que ces recettes carnées rappellent les repas en famille de  mon enfance, ce qui n’est pas du tout désagréable. Cette solution peut réconcilier tout le monde lors des repas de famille.

J’avoue que j’adore la sauce au vin rouge et lorsque j’ai vu cette recette de bourguignon végétale, j’ai voulu testé évidemment. En plus, j’avais tous les ingrédients dans mes placards, alors soyons fous ! Par contre, dans mon test, je n’ai mis ni les clous de girofle, ni les baies de genièvre, je n’aime pas trop ça. J’ai également réduit de moitié les quantités pour tester avant de valider. Je vous mets ici les quantités normales pour une cocotte telles que vu sur le site d’origine 🙂

Ingrédients (pour 6 ou 8) :

  • 200 g de protéines de soja « bouton »
  • 1 bel oignon ou 2 petits
  • 2 gousses d’ail
  • 1 cuillère à café de bouillon en poudre ou en cube
  • 50 cl de vin rouge
  • 3 belles carottes
  • 2 feuilles de laurier
  • 2 clous de girofle
  • 1 cuillère à café de coriandre moulue
  • 4 baies de genièvre
  • 1 cuillère à soupe de fécule de maïs (maïzena)
  • Un trait d’huile d’olive
  • Sel et poivre au goût

Préparation : 

  1. Emincer l’oignon et le faire revenir à feu très doux, dans une cocotte à fond épais, dans un peu d’huile d’olive.
  2. Égermer puis émincer l’ail, puis l’ajouter dans la cocotte. Remuer régulièrement.
  3. Quand les oignons sont translucides, ajouter la coriandre, les clous de girofle, les baies de genièvre, et laisser la coriandre se torréfier (facultatif), c’est à dire « cuire » à sec pendant 1 minute.
  4. Ajouter dans la cocotte les protéines de soja, le bouillon et le laurier. Couvrir d’eau. Bien remuer et laisser cuire à feu doux.
  5. Laisser les protéines boire le bouillon, en remuant de temps en temps, ce qui devrait prendre autour de 5 minutes.
  6. Ajouter le vin et les carottes en rondelles.
  7. Laisser cuire longtemps, idéalement 1h30 à 2h, à feu très doux, en rajoutant de l’eau de temps en temps quand l’évaporation du liquide le nécessite.
  8. 20 minutes avant le service, prélever une louche de liquide du plat.
  9. Verser dans un bol, et délayer la maïzena dans le liquide, à la fourchette.
  10. Verser le mélange eau-maïzena dans la cocotte, bien mélanger, et terminer la cuisson, toujours à feu très doux, toujours en remuant régulièrement.

- Recettes sucrées, La fourchette verte

Je ne sais pas si vous avez vu le reportage qui est passé dernièrement sur le sucre. C’était sur Arte ou la 2, je ne sais plus. Ce que j’ai bien retenu en tout cas, c’est que les industriels rajoutent beaucoup trop de sucre dans leur produit, notamment dans les céréales. Excès de sucre qui agit comme une drogue sur notre corps et nous détruit peu à peu en nous faisant croire qu’il nous fait du bien. Bref ca commence vraiment à m’insupporter ce genre de chose. C’est pourquoi je mange le moins possible de produits industriels. Pourtant je mangeais encore des Kelloggs Special K’ et autres céréales du genre Sveltess.

Alors voilà, ça y est, j’ai décidé de faire moi-même mes céréales. J’achète au bio des céréales sans sucres et le seul sucre que j’y ajoute c’est une cuillère de sirop d’érable. On peut évidemment mélanger toutes les céréales que l’on veut, tant qu’elles sont nature et sans sucre.

Ingrédients (pour cette fournée) :

  • Flocon d’avoine
  • Flocon de riz
  • Quinoa soufflé
  • Corn-flakes
  • 1 càs de sirop d’érable ou 2 selon la quantité de céréales
  • un mélange de noix sans sel (pistache, cajou, amande, pécan, noisette)

Préparation :

  • Préchauffer le four à 180°C
  • Disposer une feuille de cuisson sur la plaque du four.
  • Etaler  les noix et les écraser en petits morceaux avec un rouleau à pâtisserie
  • Mélanger une portion de chaque céréales, plus ou moins selon vos préférences.
  • Ajouter le sirop d’érable et mélanger  pour bien l’incorporer à l’ensemble des céréales.
  • Enfourner pendant 10 à 15 mn
  • C’est prêt !!! Il ne vous reste qu’à attendre un peu que ça refroidissent, puis remplir une boite hermétique et surtout attendre le prochain petit déjeuner 😉 Le top du top sera de manger ce muesli avec un yaourt au soja et quelques myrtilles ou framboises. Miamiam !

- Recettes sucrées, La fourchette verte

On continue avec les crêpes mais sucrées cette fois-çi. Non, non je ne suis pas accro aux crêpes, disons que c’est la période qui veut ça ^^ En plus ça me rappelle mon enfance 🙂

J’ai emprunté la recette sur le site auvertaveclili.fr. J’ai opté pour une version sans gluten avec de la farine de châtaigne et j’ai ajouté du sucre également (juste un peu). Si vous voulez une version classique, n’hésitez pas à regarder sur son site 🙂

Ingrédient pour une douzaine de crêpes :

  • 170 g de farine de riz
  • 80  g de farine de châtaigne (ou farine de soja, de pois chiches)
  • 80 g de fécule de maïs
  • 40 g de sucre roux
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 550 ml de lait végétal au choix (-50 ml si farine autre que châtaigne
  • 240 ml d’eau froide
  • 2 c. à soupe d’huile de tournesol ou d’olive (+ un peu d’huile pour la cuisson)
  • 1 pincée de sel

Préparation :

  • Diluer la fécule de maïs dans l’eau.
  • Mélanger au fouet et dans un saladier la farine, l’huile, la fécule de maïs diluée et le sel.
  • Ajouter le lait végétal peu à peu, en prenant soin de bien mélanger au fouet, électrique si possible.
  • Huiler légèrement une poêle antiadhésive et placer sur feu vif. Réduire à feu moyen lorsque la poêle est bien chaude et répartir la quantité de pâte pour une crêpe.
  • C’est parti pour la cuisson des crêpes comme vous en avez l’habitude. Moi je les aime bien cuites et dorées 🙂

- A ma façon, - Recettes salées, La fourchette verte

Est-ce l’approche de la chandeleur ou une envie particulière … quoiqu’il en soit j’ai en ce moment de grosses envies de crêpes salées. Je les décline selon mon humeur et ce que je trouve dans le frigo ^^

J’utilise des crêpes au sarrasin que j’achète au rayon bio… Je sais, c’est tellement facile à faire que je devrais les faire moi-même… Oui j’avoue que là c’est plus de la fainéantise !! méa culpa :mrgreen: 

Quelques exemples :

  • épinards, tomates séchées, tofu nature lacto-fermenté, lait soja en briquette

  • brocolis, choix-fleur, champignons, tofu à la japonaise avec une cuisson au wok comme indiquée dans cette précédente recette en rajoutant une lichette de lait soja dans la poêle ^^

Bon, ça donne faim tout ca ….

- Recettes sucrées, La fourchette verte

Je suis tombée par hasard sur une recette de fondant au chocolat sur le site menu-vegetarien.com. Évidement il a fallu absolument que je la teste. Et vu les ingrédients utilisés, c’est sans culpabilité que je l’ai testé et retesté ^^ Tous ceux qui ont goûté ont été conquis ! Je crois que ce site va rester dans mes favoris pour tester d’autres recettes 😉

Voici les différentes variantes tentées :

Ingrédients de base pour ma version sans gluten :

  • 150 g de chocolat pâtissier
  • 20cl de lait de soja
  • 60g de poudre d’amande
  • 90g de sucre
  • 50g de farine de riz complète
  • 10g de maïzena
  • 1/2 sachet de levure chimique

Préparation

  • Préchauffer le four à 180°.
  • Faire fondre doucement le chocolat avec 50 ml de lait de soja.
  • Battre le reste de lait avec le sucre.
  • Une fois le chocolat fondu, le mélanger au mélange lait de soja/sucre. Ajouter la poudre d’amande, mélanger. Ajouter la farine, la levure et mélanger.
  • Mettre dans le moule et enfourner.
  • Quand il est cuit, le laisser refroidir hors du four. Puis le placer au frigo jusqu’au moment de servir pour faciliter la découpe.

Temps de cuisson pour un moule classique :  15 minutes.

Temps de cuisson pour muffin : Environ 10 minutes

Le fondant peut être servi tel quel. Il peut être servi également avec une chantilly maison.

Pour ce gâteau, j’ai testé une décoration avec la chantilly indiqué dans la recette de la buche de noël façon tiramisu de Lloyd Lang. Je ne suis pas très douée avec une douille, mais je vais l’améliorer 😀

  • 600g de Crème végétale à fouetter (coco marque Kara ou soja spécial chantilly)
  • 300g de Yaourt de Soja Vanille (aussi appelé dessert soja vanille)
  • 60g de Sucre
  • 1 sachet de Chantibio
  • 2g d’Agar-Agar (la moitié d’un petit sachet)
  • 1 pincée de Vanille en Poudre

Placer la crème coco, le fouet et le bol au congélateur pendant 1h.

L’heure passée, monter la chantilly. Battre la crème au robot. Lorsque la crème prend une belle consistance aérée, ajouter le chantibio, la vanille en poudre et le sucre. Fouetter de nouveau jusqu’à obtenir une consistance solide.

Mettre les yaourts vanille dans un saladier. Dans une casserole, placer 3 càs de yaourt à la vanille, ajouter l’agar-agar, mélanger et faire chauffer à feu moyen pendant 2 minutes sans arrêter de mélanger pour activer l’agar-agar. L’incorporer ensuite au reste du yaourt et laisser refroidir.

L’incorporer délicatement à la chantilly en veillant à ne pas la faire retomber. Mettre l’appareil dans une douille et décoré le gâteau.

- Jouets, décorations..., Le crochet argenté

J’ai commencé plusieurs jouets au crochet, mais je n’ai jamais réussi à les terminer… Jusqu’à dernièrement. J’ai ressorti un patron qui trainait depuis quelques temps dans mon ordi et je me suis dit, allez banco !

Les explications sont téléchargeables gratuitement sur ravelry.

Détails :

  • Crochet 3,5
  • Laine Annell Rapido coloris 3224, 3361, 3213
- A ma façon, - Recettes salées, La fourchette verte

Pour ce plat, je me suis inspirée d’une recette trouvée dans le magazine Slowly Veggie  (Hors-série #1 Printemps/Eté 2017). La recette s’appellait Nouilles Soba aux légumes et tofu.

Je n’avais pas de chou romanesco, je n’étais pas fan du brocoli ni du miso et je n’avais pas de sauteuse ; autant d’éléments inscrits pourtant dans la recette. Ok, ça commençait mal ^^

Mais j’avais envie au moins de goûter le brocoli. Je gardais un mauvais souvenir de ma première dégustation, et comme il ne faut jamais rester sur une mauvaise impression,  j’ai voulu adapter cette recette qui me plaisait. Au final, voici ma recette adaptée.

Ingrédients pour 2 :

  •  Une bonne poignée de spaghettis complets
  • 1/2 brocoli + la même quantité de chou-fleur
  • 1 à 2 càs de mirin
  • 1 à 2 càs de sauce soja salé
  • 2 càs d’huile
  • 100g de tofu à la japonaise
  • des graines de sésame
  • 1 cuillère à soupe de purée de sésame
  • 100 ml d’eau
  • Sel

Préparation :

  • Faire dorer les graines de sésame dans une poêle sans matière grasse pendant 3 mn à feu doux. Réservez
  • Couper les fleurettes du chou-fleur et du brocoli, les laver, rincer et égoutter.
  • Faire chauffer l’huile dans un wok et ajouter les légumes. Les faire revenir à feu doux en mélangeant sans cesse 3 à 4 min. Ils doivent rester croquants.
  • Mélanger la purée de sésame avec l’eau et verser le mélange sur les légumes. Porter à ébullition, ajouter les spaghettis, le tofu émietté, sans oublier de saler. Faire cuire 1 min. Puis retirer du feu.
  • Ajouter le mirin, la sauce soja. Mélanger et servir dans des assiettes creuses. Saupoudrer de graines de sésame.

Accueil

Pour bien commencer l’année, j’ai ajouté au blog deux nouvelles recettes testées pour les fêtes ! Un véritable festin ! A suivre un autre dessert qui sera je crois mon préféré de l’année et divers petits sablés spécial fêtes …

En attendant, une bonne et heureuse année à tous. Qu’elle vous apporte la joie, le bonheur, la santé, sans oublier des tonnes de créativité et de bons petits plats toujours cruelty free 🙂

@cookismo.fr

- Recettes sucrées, La fourchette verte

Pour le dessert de noël (pour 4 à 6 personnes), j’ai tenté pour la première fois une bûche en suivant les conseils donnés par Lloyd Lang sur sa chaine youtube. Il faut avoir le temps, car la buche doit reposer 48h au frigo.

Préparer le biscuit :

  • 4 Yaourts de Soja (2 à la vanille 2 natures pour moi)
  • 210g de Farine de Blé
  • 180g de Sucre
  • 5 càs d’Huile de Colza, Tournesol ou Coco
  • 1 Sachet de Levure Chimique (9g)
  • 1 Sachet de Sucre Vanillé
  • 1 càc d’Extrait de Vanille

Mélanger les ingrédients secs, puis ajouter les ingrédients humides. Mélanger et placer dans un moule à cake recouvert de papier cuisson

Mettre au four à 180° pendant 50 min. Laisser idéalement reposer jusqu’au lendemain soir  afin de faciliter la découpe.

Le lendemain préparer la crème :

  • 600g de Crème végétale à fouetter (coco marque Kara ou soja spécial chantilly)
  • 300g de Yaourt de Soja Vanille (aussi appelé dessert soja vanille)
  • 60g de Sucre
  • 1 sachet de Chantibio
  • 2g d’Agar-Agar (la moitié d’un petit sachet)
  • 1 pincée de Vanille en Poudre

Placer la crême coco, le fouet et le bol au congélateur pendant 1h.

L’heure passée, monter la chantilly. Battre la crème au robot. Lorsque la crème prend une belle consistance aérée, ajouter le chantibio, la vanille en poudre et le sucre. Fouetter de nouveau jusqu’à obtenir une consistance solide.

Mettre les yaourts vanille dans un saladier. Dans une casserole, placer 3 càs de yaourt à la vanille, ajouter l’agar-agar, mélanger et faire chauffer à feu moyen pendant 2 minutes sans arrêter de mélanger pour activer l’agar-agar. L’incorporer ensuite au reste du yaourt et laisser refroidir.

L’incorporer délicatement à la chantilly en veillant à ne pas la faire retomber. Mettre l’appareil de côté.

Montage :

  • 1 petite Tasse de Café fort
  • 1/2 càc d’Extrait d’Amande Amère (remplacer par 1 à 2 càs d’Amaretto)
  • 4 càs bombées de Pâte à tartiner de Speculoos (remplacer pour ce test par du Nutella Vegan)

Sortir le gâteau du frigo, découper dans la longueur 2 parties égales. Couper le dessus et le conserver pour un autre moment de dégustation.

Badigeonner les dessous de ces deux parties avec de la pâte de speculoos ou du nutella vegan.

Préparer un café fort et ajouter l’amande amère.

Reprendre le moule à cake qui a servi pour la cuisson,  recouvrir l’intérieur de cellophane. Faire une première couche avec la moitié de la crème, puis déposer par dessus une moitié de gateau le côté tartiné vers le bas. Badigeonner la partie supérieure de café.

Ajouter une nouvelle couche avec le restant de crème en étalant bien. Ajouter la 2e moitié du gâteau, le côté tartiné en dessous. Imbiber de café.

Presser bien le dessus du gâteau pour faire ressortir la crème sur les côtés. Imbiber de café. Etaler la crème qui a débordé sur le dessus et refermer le cellophane.

Laisser poser 24 à 48h. De préférence 48h.

Avant de servir, décorer avec du cacao en poudre, des petites meringues recouvertes de poudre dorée et des sapins en chocolat 🙂

Un délice !!!